AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 voyage voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roy fortuna

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: voyage voyage   Jeu 2 Fév - 21:18

Farvaz ne fut qu'une étape finalement, le temps avait accéleré sa course. Roy avait appris la déclaration de guerre en arrivant dans la périphérie.

Il ne prit qu'une nuit de réflexion avant de reprendre la direction de scintilla, il fallait rattraper le temps perdu par cet imbécile d'Allan. C'était quitte ou double, il ne fallait plus lésiner sur les moyens employés, les conséquences ne sont désormais plus qu'une éventualité qu'il fallait envisager pour le bien d'Abel en ces temps sombres.

Scintilla allait maintenant être sur ses gardes, la population haldaran quant à elle enragé cherchera à ce passer les nerfs sur toutes pseudo formes Abéliennes qui tombera sous leurs mains. Roy se plaça à la sortie est de la ville, sur une hauteur observant les convois de métaux partant en direction de scyntilla. Souvent bien garder, les longues files s'étendait perte de vue, minutieusement il examinait les convoyeurs et les cargaisons.

Puis au bout d'une petite heure ce qu'il cherchait apparut. Un convoi de mercenaire, des hommes des montagnes plus précisément comme le laissait préssentir leur air rude et leurs longues barbes.
Roy connaissait un peu les manières de ces gens, malgré leurs air sauvage et leurs styles primitif il respectait une certaine éthique. Il fallait savoir se faire oublier pour ne pas s'attirer les défis des plus forts, sans pour autant passer pour un faible, survivant comme un parasite sur la terre.

Les convoyeurs nordiques avaient vu l'approche sur leur convoi isolé, il ne montrait aucun signe de peur ou de méfiance ce qui surprit jusqu'à Roy qui les trouvait bien calme même pour des gens des montagnes. Puis l'homme assit sur le chariot de tête décida d'engager la conversation avec l'homme vêtu de noir.

" homme quel vent t'amène par ici?"

Roy se rapprocha de lui

"Rien de plus que l'envie de voyager accompagné, les routes sont longues quand elles sont empruntées par un homme seul, ça ne vous dérange pas, au moins?"

L'homme aquiesça, puis ses yeux s'écarquillèrent à la vu de manus, Roy compris ce qu'il avait vu et compris la réaction de l'homme

"ne vous inquiétez pas ce n'est utile qu'en cas de strictes nécessitées, je ne m'en servirai pas pendant le trajet"

L'homme ne voulut revenir sur sa parole, il se risqua juste à avertir ces plus proches collaborateurs que l'homme était armé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy fortuna

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 01/05/2011

MessageSujet: Re: voyage voyage   Mer 18 Avr - 11:46

Les jours et les nuits passaient, et Roy apprenait de ces gens. Il existait entre eux une hiérarchie, un ordre des choses, des mœurs solidement ancrés dans leurs âmes. Nul ne les ignorés. L'homme vêtu de noir était reçu dans la qualité d'hôte des voyageurs, pas la meilleur situation mais point la pire qu'il puisse exister. En effet, il partageait les ration des hommes des montagnes et devait participer au bon fonctionnement de cette micro société.

Chaque soir, au coin du feu, les hommes avait l'habitude de raconter leurs exploit. L'un parlait des guerre entre tributs et de ses nombreux pillages dans les fermes haldaran ou maintes et maintes fois il fut élut par le chef du village comme son Ambactos. Le plus vieux, chasseur dans sa fougue jeunesse , maniait les mots avec plus d'adresse au point qu'il réussi mieux à capter l'attention de son auditoire, son visage éclairé par les braise pétrifiait celui qui fut plongé dans les songes, voyant à travers la fumée les visages des animaux nordique revenir de l'autre monde. Roy était happés par son histoire, ces hommes
durci par le climat traquait leurs proies sans relâche parcourant les montagnes à travers le blizzard. Une fois la cible choisit il ne la lâchait plus, ils étaient de très bons pisteurs, expiant les moindres indices jusqu’au jour où la bête finit par faire son premier faux pas. A ce moment l’homme des montagnes , ou en l’occurrence le vieil homme, entre dans un état second il se fait invisible au gibier. Ralentissant son poux et sa respiration, se plaçant instinctivement à l’opposé du vend l’homme est capable d’admirer l’imposant monstre qu’il a en face de lui. L’ours, le sanglier , et toutes les animaux résistants aux grands froids était alors à sa merci. A ce moment le chasseur armé de son arbalète , impact avec grande précision l’un des points faible de sa proie qui blessé mais pas tué prend le large tant bien que mal. L’homme, fort de son expérience, tant de la chasse que de la nature, à eu soin de disposé un violent poison sur le bout de son carreaux qui achèvera la bête au cours d’un certain temps. C’est ainsi que l’homme des montagnes domine la faune sauvage qui l’entoure.

Roy parla au vieille homme après le discours de celui-ci, de ses propres aptitudes en forêt et de ses maigres réussites dont il avait un peu de fierté. L’homme fut content de voir que sur le continent gardait des hommes capable de survivre et de dompter la nature. L’homme l’emmena dans son chariot ou il lui montra, dans une armoire le reste de ses ennemis, des peaux, des griffes et des dents que l’homme gardait précieusement comme le souvenir d’un glorieux passé. Dans cette même armoire ce trouvait aussi quelques vielles armes et fioles de poison que l’homme espérait un jour réutiliser. Roy regarda les nombreux venin de l’homme il les avait étiqueter en fonction de leurs usage. Le vieux montagnard remarqua l’intéressement de Roy pour ceux qu’il faut faire ingérer. L’homme l’utilisait dans les appâts utiliser pour traquer le plus gros gibier. Ce poison inodore et sans gout une fois ingérer était parfait pour éviter le flair animal. L’homme expliqua que la bête mourrai trop lentement et gardait ses facultés trop longtemps. De plus la lâcheté d’un tel stratagème répugnait le vieille homme. De ce fait, Roy justifiant un acte chasseresse n’eut de mal à lui faire céder ce poison contre quelques pièces d’haldaran, et après les quelques précautions d’utilisations donné par l’homme, il mit la fiole dans un de ces étuis de cuivre et parti se reposer dans le campement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

voyage voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Haute Haldaran :: Farvaz-