AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BATAILLE NAVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: BATAILLE NAVAL   Ven 11 Mai - 21:53

La Troisième Flotte Abélienne depuis Xan voguait en direction de la mer intérieur tandis qu'un message se relayait à travers les vigies des vaisseaux de la flotte, et celui-ci était clair: "Navires ennemis en vu !"

Il s'agissait de la Deuxième flotte Haldérane qui faisait blocus du Détroit au loin.

Dans chacun des deux camps les Amiraux des deux flottes étaient monté sur la passerelle de commandement de leur vaisseaux Amiral. Ils avaient une décision à prendre et rapidement: Engager l'ennemie ou fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Senechal

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Mar 15 Mai - 23:36

l'Amiral devait rejoindre Penumbra pour assurer une opération d'envergure sur le détroit. Mais, et comme le présageait la proximité de Fort-Syrène, une flotte haldarane en avait pris en contrôle. Le détroit d'Asterion était certainement un des points stratégiques les plus importants de cette guerre, et LE plus important des mers connues, fermant l'accès entre l'archipel et les grands ports continentaux.

Ils avaient repérer la flotte ennemie. Eux, pas encore. ça ne saurait tarder. Ils pouvaient encore s'éloigner, se rapprocher des cotes du pays dans un endroit moins dangereux et envoyer un messager a Penumbra pour coordonner les attaques. Mais le risque était de voir l’ennemi utiliser ce temps pour renforcer les détroit. Non, les théoriciens stratégiques étaient clair là dessus: c'était aux premiers mois que se jouerais la guerre, a celui qui aurait les positions les plus avantageuses avant que l'autre puisse réagir. Et les Ordres du Haut-Senechal était clairs: si blocus, le forcer.

L'Amiral, utilisant les frêles et rapides corvettes a sa disposition pour relayer les messages, envoya les consignes aux autres commandants et capitaines :cela permettait des ordres complexes. Au cour de la bataille, ils compléteraient par un code de drapeaux plus concis et efficaces, moins complet, mais plus rapide...



Une fois tous les navires en position comme il le désirait, il lança l'ordre. Cheminées fumantes, c'est les cuirasser qui s'ébranlèrent les premiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Commandeur

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Mer 30 Mai - 14:38

La pièce, remplie de vétérans et d’officier aux poitrines bombées sur lesquelles cliquetaient moultes décorations. Au centre, assis dans un fauteuil, le Haut Commandeur de l’armée d’Haldaran patientait. Puis un messager arriva en courant dans la pièce, ses prothèses jambières mécaniques lui permettant d’aller à une vitesse exceptionnelle. Il chuchota quelques mots à l’oreille du Haut Commandeur, puis repartit. Celui-ci hocha de la tête, puis se leva lentement. Il dévoila un plan détaillé de la bataille à venir, accroché au mur.

-«L’ennemi, commenta-t-il, ne dispose que d’une flotte. Nous avons donc d’office un avantage numéraire, car notre troisième flotte sera soutenue par des renforts maritimes d’Heloron. Nous sommes donc en position de supériorité, à deux flottes contre une.
Notre première flotte construira un mur composé de six croiseurs, deux cuirassés et deux groupes de corvettes. Sur les flancs surgiront alors deux formations composées d’un groupe de frégates, de deux croiseurs et d’un cuirassé. Enfin, deux formations composées exclusivement de corvettes pourront soutenir les flancs. Nous ouvrirons pendant la manœuvre un feu nourris, qui empêchera l’ennemi de riposter. La flotte de renfort devrait alors arriver, et prendre l’ennemi à revers.
Si la stratégie échoue, tous nos navires se regrouperont, et formeront un mur défensif jusqu’à l’arrivée des renforts, qui écraseront définitivement l’unique flotte qu’Abel nous oppose.»


Des applaudissements plurent dans la salle. Cette stratégie, il l’avait élaboré seul comme à son habitude, ne confiant des informations qu’au dernier moment. Et nul ici ne connaissait ce rapport de forces en arrivant. Le Haut Commandeur avait réussi à envoyer une flotte en renfort sans qu’on s’en aperçoive… Les ordres filèrent de bouche à oreille, et tout fut prêt en bien peu de temps…

Petit résumé par l'image de la stratégie, je ne suis pas sûr d'avoir été explicite.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Senechal

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Jeu 31 Mai - 16:00

(el: tin! 4 cuirassiers et 10 croiseurs, ils ont des moyens en face!)

l'Amiral de la troisième flotte d'Abel n'avait quant a lui pas de réels moyens de communiquer avec son état major. S'il eut sut qu'une seconde flotte se préparait, il aurait sonné la retraite immédiatement. seulement voila, il ne le savait pas. Aussi ordonna-t-il de lancer les ordres comme prévu. Il attendit que les groupes "encerclement" formés chacun de 4 cuirassiers, escortés de 8 frégates et 10 corvettes, soient suffisamment avancés dans leurs manœuvres pour ordonner au reste de la flotte de suivre a vitesse réduite. De sa longue vue, il scrutât l'avancée des Groupes "interception" (9 frégates et 10 corvettes chacun) qui continuaient leur progression, soutenant la formation de cuirassiers. Ils avaient pour ordre , aussi bien que les cuirassiers, de tenter de se placer latéralement aux formations des flancs extérieurs tout en restant hors de portée de feu. l'ennemi ayant placé ses frégates et corvettes a flan des croiseurs, il ne devait ensuite pas être impossible de les atteindre en se rapprochant dans un second temps, tout en étant hors de portée des croiseurs adverses.

(MJ: ce qui suit est important)
Pendant ce temps là, le "Marteau Pilon" avait eut ordre de s'avancer jusqu'à ce que ses cuirassiers puissent porter leur canons sur les groupes de frégates. S'avancer plus serait suicidaire, car on s'exposerait a un mur de feu inévitable : l’alignement de croiseurs et cuirassiers visible a la longue vue était suffisamment explicite. Et surtout, on se retrouverait entre les feux nourris des frégates qui se refermeraient comme des tenailles sur la flotte Abelienne. C'est pourquoi il convenait de détruire celles-ci avant de s'avancer plus avant. Heureusement, un cuirassier tire plus loin qu'une frégate, aussi le marteau pilon allait adopter une stratégie fort simple et certes fort lente, mais aussi fort prudente: une fois les canons a protée des frégates, on coupe les moteur, on pilonne les frégates de tètes, elles coulent, on avance un peu, on stoppe les machines, et on recommence. Tout en veillant, pour le moment, de ne pas se placer sous le mur de feu ennemi...si l'Amiral avait voulu être masochiste, il aurait intégré un ordre pénitent, et non la flotte abelienne.


position avant manœuvres décrites-si dessus :
 

Tout ce qui allais suivre était du ressort de l'Action/Réaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Jeu 31 Mai - 17:46

(Désolé pour Abel au sujet de la flotte Haldaran de renfort, mais elle faisait partie de la phase des déplacement et devait passer obligatoirement par le détroit. Je signalerai son arrivé pas d'inquiétude Smile )

Les deux amiraux des deux flottes connaissaient la procédure et le plan de bataille dans ces conditions. En revanche, l'amiral Haldéran pouvait compter sur la flotte d'Héloron qui ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez, ce qu'ignorait encore l'Amiral Abélien.

Les deux flottes ce mettaient en position, alors que du côté Haldéran les navires crachaient d'épaisses fumées noires et âcres, la flotte du Sacre Saint Empire d'Abel déployait ses somptueuses voiles blanches dont le centre était brodé d'un magnifique soleil dorée.

Sur le pont de commandement du navire Amirale Haldéran, quatre hommes agitaient des drapeaux colorés aux cuirassiers proches et aux croiseurs qui relayaient à leur tour les ordres par messages heliographique dans le code morse.
La ligne frontale de 2 cuirassiers et de 6 croiseurs ce mie en branle et avança vers son ennemi, toute pièces chargé et pointées vers l'avant. Sur les flanc, les deux lignes latérales avançaient elles aussi mais à la même hauteur que la ligne frontale. Les groupes de corvettes suivirent les ordres et restèrent à l'abris sur les flancs ou derrières les lignes de bataille. Vu du ciel, l'avancé Haldéran ressemblait à un grand U dont l'arrondie faisait front à l'ennemi.

L'Amirale Abélien avait reçu une directive du Conseil de Guerre des Templiers avant de partir de Xan. Les stratèges de la marine avait concocté de nouvelles manœuvres de guerres maritime, et il allait pouvoir les mettre en pratique. La flotte Abélienne était disposée en plusieurs groupes qui répondrait chacun à une manœuvre précise contre l'ennemi. Les drapeaux Abéliens s'agitèrent à leur tours et le vent poussa la puissante flotte vers l'ennemie hérétique.
Le groupe "Marteau-Pilon" s'avançait pour pouvoir pilonner les groupes de frégates ennemie mais celles si étaient devancé chacune par 1 Cuirasser et deux croiseurs, qui restaient d'ailleurs sur la même ligne que la ligne frontale.

Chacun rivé à sa lunette, les Amiraux Haldérans et Abélien réfléchissaient à comment anticiper l'adversaire et deviner son plan de bataille. Les officiers de bord attendaient quand à eux les ordres de leur respecté Amiral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Senechal

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Ven 1 Juin - 12:58

L'Amiral arrêtât le marteau-pilon et les deux groupes de soutient avant qu'ils soient a portés de tir du feu ennemi. Malheureusement, la similitude des batiments faisait qu'ils ne pouvaient eux-mème pas toucher les vaisseaux adverses . Quant aux groupes interception et encerclement, ils esseillaient toujours de contourner la fenêtre de tir ennemi tout en se plaçant sur les fllanc des formations adverses, face aux lignes de frégates, mais suffisamment loin, pour le moment, pour éviter les tirs des cuirassés qui les protégeaient. Il fallait être prudent. Tout se jouait souvent avant les premiers coup de feu.


Dernière édition par Haut Senechal le Sam 2 Juin - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 2 Juin - 8:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 9 Juin - 20:16

Jet de dès pour savoir si tout les ordres ont été correctement compris dans les deux camps. Un ordre mal interprété peut avoir de lourdes conséquences sur la bataille.

Un jet pour chaque camp est effectué, pour tout autres résultats que ceux indiqués si-dessous, tout ce déroule selon le plan.

1 : Ordres mal retranscris. La formation de bataille se désagrège et plusieurs bâtiments préfèrent rester immobile en attendant de nouveaux ordres.

10 : Compréhension parfaite, la formation des navires pour la bataille est si rapide que cela leur donne l'initiative sur l'ennemie


Premier jet pour Haldaran

Deuxième jet pour Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 9 Juin - 20:16

Le membre 'La Plume' a effectué l'action suivante : Quand la Plume intervient...

#1 'Jet de réussite' : 8

--------------------------------

#2 'Jet de réussite' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 9 Juin - 20:24

Les deux armada se mettaient doucement mais surement en position.

Sur les pont de chaque navires, les marins s'affolaient. Le branle bas de combat était lancé, chacun sait ce qu'il avait à faire, que ce soit du capitaine au matelot.
Les tourelles pivotaient lentement et pointaient en direction de leur cible, prêtes à cracher la mort sur tout ce qui se mettraient à portée de tir.

Les deux flottes se rapprochaient, les capitaines ne lâchaient pas leur lunettes et attendaient que la vigie leur transmettent de nouveaux ordres avant le début de l'affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Senechal

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 9 Juin - 22:29

Bien, puisqu'il n'y a pas de mouvement particulier de l'ennemi, Nos flottes "encerclement", ont autorisation de se mettre a portée des flancs frégatés de l'ennemi, maintenant que leur tète a été contournée, et de faire feu.

Les groupes interceptions continuent a avancer. Dans l'idéal, ils doivent mémé se placer au delà des troupes ennemies, en dehors de leur portée, toujours.

Les autres groupes doivent rester hors de portée des canons ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Commandeur

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Ven 15 Juin - 15:52

Le moment était venu, Les deux imposantes flottes étaient presque à portée l'une de l'autre et la première manœuvre de la stratégie de l'Amirale allait pouvoir débuter. Le groupe de bataille numéro 1 reçut l'ordre de couper ses moteurs et de virer de bord, toute les tourelles tournées vers les navires Abéliens et prêtes à faire feu. Le groupe 1 formerait ainsi un véritable mur d'acier.

Les drapeaux s'agitèrent de nouveaux depuis le navire Amirale et les navires de tête des groupes 2 et 3, composés de deux croiseurs et d'un cuirasser, changèrent de direction, l'un à bâbord et l'autre à tribord, entraînant le reste du groupe avec eux.
Le groupe 4 et 5 restèrent derrière les lignes de frégates afin de les couvrir et prête à leur prochaine manœuvre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 16 Juin - 13:13

Les premiers mouvements apparaissaient au sein des deux flottes.

La suite du plan était clair pour tout le monde, mais de simple petits imprévus ou incompréhension peuvent retrourner le sens d'une bataille.

Un jet pour chaque camp est effectué, pour tout autres résultats que ceux indiqués si-dessous, tout ce déroule selon le plan.

1 : Ordres mal retranscris. La formation de bataille se désagrège et plusieurs bâtiments préfèrent rester immobile en attendant de nouveaux ordres.

10 : Compréhension parfaite, la formation des navires pour la bataille est si rapide que cela leur donne l'initiative sur l'ennemie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 16 Juin - 13:13

Le membre 'La Plume' a effectué l'action suivante : Quand la Plume intervient...

#1 'Jet de réussite' : 10

--------------------------------

#2 'Jet de réussite' : 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 16 Juin - 13:28

A bâbord et à tribord de la flotte Abélienne, les groupes d'encerclement et d'interception se mirent en branle, tentant une manœuvre d'encerclement sur la flotte d'Haldaran. Le noyaux de la flotte restait hors de portée des canons d'Haldaran.

Dans le camp d'Haldaran, le plan avait été échafaudé et réglé comme une horloge. Le groupe 1 coupa ses moteurs et commença à pivoter pour préparer un tir de bordée. Les deux lignes de navires de bois et d'acier devancèrent le premier groupe avec une rapidité fulgurante, poussant les moteurs à fond et pivotant mollement de 45° par rapport à leur position initiale. Les deux groupes de corvettes les suivirent tout en restant derrière elles.

Ce déplacement fut si soudain qu'il intervint avant que les groupes d'interception et d'encerclement d'Abel n'aient finis leurs manœuvre d'encerclement et la tête de pont des deux lignes d'Haldaran se retrouvaient maintenant en face des groupes d'encerclement d'Abel et à portée de tirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 16 Juin - 13:38

Un nouvel élément surgit au milieu de la bataille, un élément qui pouvait avantager un camp ou l'autre.

En effet, le vent pour le moment faible commençait à devenir de plus en plus fort. N'étant composé que de navires à voiles blaches, Abel commença à prier pour que le vent leur soit favorable et donc orienté plein Ouest, prenant ainsi Haldaran de vitesse. Dans le cas contraire, s'il il leur faisait face, ils perdraient la moitié de leur vitesse.

jet pour désigner le sens du vent:


1 et 10 : Tempête ! Le vent souffle en rafale et la pluie commence à tomber. Le sens est aléatoire et risque de déchirer les plus grandes voiles. Le déplacement est réduit pour les deux camps ainsi que la visibilité.

2 : Orientation Nord

3 : Orientation Nord-Est

4 : Orientation Est

5 : Orientation Sud-Est

6 : Orientation Sud

7 : Orientation Sud-Ouest

8 : Orientation Ouest

9 : Orientation Nord-Ouest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Sam 16 Juin - 13:38

Le membre 'La Plume' a effectué l'action suivante : Quand la Plume intervient...

'Jet de réussite' : 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Commandeur

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Mar 26 Juin - 20:05

La tête de pont des deux flottes d'encerclements avait maintenant rencontrées les groupes d'encerclement ennemis. Ces deux manœuvre d'encerclement simultanées étaient assez cocasse, ce qui prouvait que les stratèges d'en face jouaient dans la même cours que ceux d'Haldaran, la bataille n'en serait que plus interessante.

A bâbord comme à tribord de la formation, les deux croiseurs et le cuirasser qui formaient l'avant de la formation firent pivoter leurs tourelles vers les groupes de vaisseaux ennemis et firent feux dès que ceux-ci furent à portée. Les lignes de frégates armèrent leur artillerie de bordé et attendirent les ordres.

Les groupes de destroyers 4 et 5 foncèrent droit vers l'avant des groupes d'encerclement Abéliens alors que la formation 1 campait sur sa position, attendant que l'ennemi se rapproche.

Il fallait engager le combat maintenant et montrer à ces dévots du faux dieux quelle était la puissance d'Haldaran.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haut Senechal

avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Ven 13 Juil - 13:40

- Il est pas con le mec en face

fit placidement l'amiral, longue vue vissée a l’œil.

Le mouvement de rotation avait habillement contourné le carquant que les abéliens voulaient imposer. Mais plustot que de renverser la situation en faveur d'haldaran, cette magnifique manoeuvre se contentait d’équilibrer la chose. Désormais, les forces halderanes se trouvaient reparties en une longue ligne, et les bords se retrouvaient en proie, dans une situation d’égal a égal, aux navires abeliens.

La situation était claire: si on attaquait le centre maintenant, aucun renfort ne pourrait venir.


[b]
ORDRES/[/b

- Les groupes encerclements et interceptions engagent le combat dès maintenant avec les vaisseaux les plus proches
- les corvettes affiliées a ces groupes prennent en abordage les navires ennemis: l'idée est de les immobiliser: s'ils se défendent sur leur pond, yen a moins qui tire, et les corvettes avec une faible puissance de tire et une bonne manœuvrabilité, sont surtout efficaces pour ce genre de bouleau.

- Pendant ce temps là, le marteau pilon et les deux renforts foncent plein gaz et en tirant tout droit. Un bateau qui bouge tire moins bien mais n'est egalement pas facile a viser

- Quand le contact aura lieu, les corvettes a l'avant du marteau pilon prennent en abordage le vaisseau amiral ennemi. Les deux renforts occupent les vaisseaux alentours et le marteau pilon traverse sans s’arrêter et continue sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   Jeu 9 Aoû - 22:42

La bataille commença dès le premier coup de canon, suivit instantanément par des centaines d'autres. Le feu apparut de la bouche de pièces Abéliennes et Haldérandes, projetant des tonnes d'acier et de plomb dans les airs avant de retomber inévitablement sur leur cible où à côté d'elles, formant de véritables gezers d'eau.
De loin on aurait cru à une véritable tempête dont l'orage projetait ses éclairs en continue et toujours plus puissamment.

Au centre de la bataille, la formation abélienne avançait toute voile dehors vers le mur d'acier haldéran qui les accueillit comme il se devait en leur envoyant des presque un millier d'obus en quelque minutes, certain étant aussi grand qu'un homme. La formation "Marteau Pilon", du fait de sa disposition relativement serré et de sa position constante en face de leurs ennemis, se fit royalement pilonnée et de nombreux navires explosèrent sous la puissance des tirs haldéran qui n'avait presque pas besoin de viser juste pour atteindre une cible. Neuf des quatorze frégates Abélienne qui escortaient le vaisseaux Amirale d'Abel étaient en train de sombrer où alors n'était plus que débris flottant à la surface. La moitié des Croiseur avaient eux aussi été mis hors de combat et l'un des Cuirassé avait stoppé sa course, la quasi totalité de ses mats ayant été arrachés et ses voiles déchirées par les éclats de shrapnels. Les défenses bâbord et tribord ressuent eux aussi de lourdes pertes mais moins que l'escorte de l'Amirale qui recevait la majorité des tirs.
Mais le groupe de combat de l'Amirale Abélien continuait de foncer droit vers leurs ennemis, faisant fit des nombreux tirs qu'ils continuaient à recevoir et des milliers de marins jetés à la mer, se servant de planches de bois comme bouée de sauvetage. Il fallait à tout prit forcer le mur des haldérans, s'arrêter pour venir en aides aux marins serait rester sous le feu de l'ennemi. Malheureusement, les tirs de riposte ne donnèrent pas grand chose, du fait de leur vitesse élevée. Le mur d'Haldéran tenait bon bien qu'il eu à déplorer la perte d'un croiseur et des dégâts sommaires sur deux autres.

A bâbord et à tribord de la bataille, les groupes d'encerclement des deux camps se rencontrèrent et échangèrent une multitude de tirs de bordées, se trouvant dans une véritable bataille maritime à l'ancienne, au contact avec l'ennemis et assez près pour que les marins puissent se tirer dessus au fusil. Les formaion haldérandes forcèrent la formation abélienne, du fait que leur tête de pont soit formée de puissants vaisseaux de guerre dont la fureur se déversa rapidement. Mais malgré les lourds dommages qu'ils infligèrent, ils se retrouvèrent bientôt complètement dépassé et encerclé par une véritable nuée de croiseur qui bloqua le chemin aux frégates Haldérandes toujours en lignes derrières leurs tête de pont. Les équipages des croiseurs passèrent à l'abordage soutenue par les croiseurs et les frégates.

Alors que la rage, la colère, le feu et la mort s'abattait sur se minuscule plan d'eau à l'échelle de l'océan, le vent se fit de plus en pus intense et une légère pluie commença à tomber. Ceci augmenta la vitesse de navires abéliens au centre qui se rapprochaient inéluctablement de leur objectif. Les vagues commencèrent à dessiner de longues ondulations sur le plan d'eau presque plat, des vagues qui devenaient toujours plus grandes et fortes à mesure que la pluie tombait. Le ciel s'assombrit rapidement, des épais nuages gris venant du sud cachèrent bientôt le soleil. puis se fut l'apothéose de ce funeste et sombre spectacle, tendis que l'homme faisait démonstration de toute sa puissance et de tout son génie en matière de destruction et de vacarme, la nature s'imposa une fois de plus comme maîtresse de ces lieux et envoya un éclair déchirer la toile de fond noire et dont le bruit de tonnerre fut entendu par tous alors que le tumulte de la bataille faisait un bruit à en perdre ses oreilles.

La tempête avait atteint son apogée, les vagues soulevaient les somptueux vaisseaux abéliens et les machines de guerre des haldérans de plusieurs mètres avant de les faire retomber dans de véritables gerbes d'eau. A cause de l tempête et de l'orage, les officiers de pont des navires avait du mal à se faire entendre. Le ciel était devenu tellement sombre que l'on se serait cru la nuit, de ce fait l'héliographie devint obsolète. Avec la fureur du vent, la communication par drapeaux était maintenant inefficace, le vent arrachant gène et sans peine les pavillons et même certaines voiles. La moitié du mur haldéran au centre ne se rendit même pas compte que les navire du Dieux Soleil venait de traverser leur ligne, et vis versa. Le chaos était générale, on peinait à faire la distinction entre ami et ennemie. une partie des perte de la bataille était maintenant du aux vagues qui emportaient de malchanceux marins ou qui retournaient même complètement des navires. Soudainement un éclair frappa un croiseur d'Haldaran en son centre, ce qui eu pour effet de l'éventrer et par la suite de le faire exploser.

Sur la passerelle du vaisseau Amiral de la troisième flotte d'Abel, l'un des commandants de bord entra précipitamment, laissant entrer avec lui plusieurs litres d'eau de pluie. Il tenait les deux bordes de son manteau d'une main ferme et sa casquette avait disparue de sa tête, emporté par le vent qui était d'une puissance rarissime. Il avait les yeux complètement effrayés et eu du mal à perler.

- Amirale ! venez avec moi c'est urgent !

L'Amiral, déjà consterné par ses pertes et la tournure que prenait la bataille, répondit de manière cinglante à son subalterne:

- Allez vous faire foutre Venilius ! Cette bataille est un véritable cauchemar, je n'est jamais vu ça de ma vie. Si nous voulons l'emporter il va falloir que ...

Le commandant Venilius osa aller à l'encontre du protocole militaire et de l'enseignement disciplinaire qu'il avait reçu pour pourvoir couper et répondre à l'Amiral. Il s'approcha de lui avec les yeux fous et la bouche grande ouverte:

- Bordel Amiral, personne n'a jamais vu ça ! C'est ... c'est la tempête. Il faut que vous veniez au poste de la vigie immédiatement !!

Au même moment sur le navire Amiral d'Haldaran, trois officiers escortaient l'Amiral sur l'une des passerelles extérieurs pour le mener en sécurité. La passerelle de commandement avait reçu un tir direct et avait été partiellement détruite, un tir dont l'origine n'avait pu être déterminée. Une main sur sa casquette cinq étoile et l'autre sur la fermeture de sa veste l'Amiral avançait sous une véritable cascade d'eau. Sortie de derrière ce décor de tempête provoquée par les dieux, une gigantesque vague frappa le navire de plein fouet, le faisant virer de bord et le recouvrant complètement d'eau. Plaqué contre le mur par cette puissance, l'Amiral se releva avec peine, constatant par la même occasion que deux de ses officiers de pont avaient disparue. Le dernier été agrippé au garde corps de la passerelle et lutta pour ne pas lâcher prise.

- Tenez bon Edouard !

L'Amiral plongea pour aider l'officier à remonter, sa veste faisant maintenant office de cape de par la fureur du vent. Une fois hissé, il l'aida à s'asseoir contre le mur d'acier extérieur du deuxième niveau. Il s'adressa à l'officier, hurlant pour se faire entendre à travers les rafales de vents.

- Nous devons nous mettre à l'abris d'urgence fiston ! Fiston ? Tu m'entend ?

Edouard ne répondit pas, il ne l'écoutait même pas quand bien même il pouvait l'entendre. Son regard s'était soudainement figé sur une vision dans le dos de l'Amiral qui lui fit équarquiller les yeux. Devant la réaction de l'officier, l'Amiral sentit un frisson de terreur lui parcourir le corps, un frisson comme jamais il n'avait pu ressentir.

- Fiston ... ?

Il ne bougea pas un cil, sa bouche était tremblante et ses yeux toujours grand ouvert sur un spectacle invisible au commandant de la flotte d'Haldaran. Il se risqua alors à se retourner pour se rendre compte par lui même de quoi il retournait. Il remit la main sur sa casquette, déplia les genoux et se releva tout en se retournant. Levant ainsi les yeux au ciel avec peine à cause de la pluie qui agressait son visage, il fut paralysé. Une scène indescriptible était en train de se produire devant lui. Sortant de ce décors de vagues déchaînées, de pluie battante et d'éclairs zébrant le ciel comme des déchirures entre ce monde et celui de l'au delà, la mort incarnée montra son vrai et funeste visage. Tel les quatre chevaliers de l'Apocalypse à l'ouverture des sept sceaux. Déchaînant les enfers, déversant la mort et fauchant toute les âmes, jusqu'à ce qu'il n'en reste aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BATAILLE NAVAL   

Revenir en haut Aller en bas
 

BATAILLE NAVAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Inclassables :: Océans-