AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 arrivé à Avalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: arrivé à Avalon   Sam 14 Mai - 14:05

Segerion s'avança sur la passelelle de pilotage, d'un pat lent et les main placées derrière le dos. Cela faisait plusieurs heures que toute la confrérie avait vidé les lieux du manoir Flavion pour embarquer à bord du Zeppelin des Mécamanciens. C'était un appareil de taille moyenne comparé à ceux que l'on trouvait communément à Haldaran. La confrérie l'avait entièrement retapé et même améliorer. Ce vieux zeppelin commerciale était maintenant aussi blindé qu'un dirigeable militaire et possédait un petit armement respectable, du moins de quoi tenir en échec toute tentative d'abordage de la part de pirates.
Le bruit métallique qui résonnais dorénavent sur le pont attira l'intention des pilotes. Ils se retournèrent et saluèrent le Mécagérant, l'un des sept membres du Directoire.


- Mécagérant, nous serons bientôt en vu d'Avalon.

Sergerion se tourna vers la baie vitrée qui donnait une vue panoramique sur l'extérieur. on ne voyait que brume et montagnes au sommets recouverts de neiges. Pour être isolé, ça il était isolé le nouveau complexe de la confrérie.
il jeta un rapide coup d'oeuil à la salle de pilotage, avec son gouvernail centrale, ses consoles sur lesquelles trônaient de multiples manettes et leviers.


- Fort bien, je vais en infomer le reste de l'équipage. Tirés l'alarme dès que nous serons arrimés.

Le Mécagérant fit volte face et sortit de la même façon dont-il était entré, ses pats résonnant comme un rythme musicale. Un initié qui l'accompagnait referma l'écoutille une fois le seuil franchit. Or mis le Magister et les quatre Technomanciens qui étaient avec lui, toute la Confrérie était à bord du Zeppelin. En tout un trentaine d'ingénieurs occupé à vérifié si tout le matériel était en place ou si les tuyère de gaz du Zeppelin indiquaient la bonne pression.

Toute les inventions de la Confrérie ces vingts dernières années étaient là, sanglé ou dans diverses caisses. Malgré l'espace qu'il y avait dans les soutes du Zeppelins, des caisses et automates et autres machines bizarres et toutes plus délirantes les unes que les autres avaient réquisitionner les dortoirs. Énormément d'argent avait été dépensé dans la fabrication ou la conception de nouvelles armes, de poing, à épaule et plus gros encore. Bien que la plupart est finit à la décharge ou au recyclage, après des accidents malencontreux (dès qu'un ingénieur veux quelque chose, vous avez beau le prévenir il essaiera quand même son nouveau gros fusils malgré les étincelles), la confrérie avait développée un éventail impressionnant de nouvelles armes de toute taille et certaine d'une puissance impressionnante. Si il y avait un dysfonctionnement au niveau du dirigeable, avec toute la quantité de poudre et de matériel inflammable le Zeppelin se transformerait en une grande boule de feu.

Tout à coup, le sifflet retentit à l'intérieur du Dirigeable. Les membres de la confrérie s’activèrent pour préparer l'arrimage du Zeppelin au complexe d'Avalon. Dans la salle des machines, un Technomancien beugla ses ordres aux quatre initiés qui abaissaient des gros levier et fermaient les conduites de gaz. Une épaisse fumée blanche emplit la salle des machines.
L'imposable machine volante ralentit et pivota lentement pour se poser sur la vaste piste d'atterrissage métallique. Une fois posé, les crochets du Zeppelins s’agrippèrent aux attaches de la piste pour le stabiliser. Une fois les dernières fumées dissipées, tout redevint calme et silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: arrivé à Avalon   Mer 25 Mai - 7:50

Après l'atterrissage sur la piste à flanc de montagne, les membres de la confrérie déscendirent et se dirigèrent vers la grande installation. Cet immense complexe perdu dans les montagnes était bien trop grand, même pour des centaines de Mécamanciens, le Magister avait forcément un plan. Sergerion, suivit des autres membres, s'arrètèrent deavnt l'entrée de la piste. Il retira son gant de la main gauche et actionna le système d'ouverture. Les cliquetis ce firent entendre et la lourde porte s'entreouvrit légèrement. Sergerion fini de l'ouvrir et invita le reste de la confrérie à le suivre.
Pendant ce temps, sur la piste, le Zeppelin de la Confrérie décolla et parti se placer en position stationnaire sur le côté gauche du complexe.


- Allez, dépêchez-vous, tous aux hangars ! Il faut ouvrir les grandes portes !

Circulant à travers les galerie des sous niveaux du complexe, les Mécamanciens se hâtèrent d'arriver dans les grand hangars. C'était le nom donné à l'immense salle, aussi bien en hauteur qu'en lageur, à l'intérieur du complexe vers le fond dont la superficie servait à aceuillir le Zeppelin de la Confrérie. Sachant exactement ce qu'il fallait faire, ils mirent en route la machinerie, actionnèrent de gros leviers qui ouvraient les vannes de gaz et de combustible pour la Chaudière et les moteur. Les rouages se mirent pénibement en route, les grosses roues d'engrennages grinçant et la vapeur s'échappant de chaques vannes activées.
Grace à un cours d'eau souterrain et un système de turbine, la machinerie à vapeur avait pu être réduite mais elle fut rapidement remplacé par les moteurs qui produisaient de l'électricité. Peut à peut, les lumièrent éclairèrent, les mécamanciens éteignirent de ce fait leur lampes. La majorité de la fortune de la confrérie y était passé, et s'en était pas des moindres, heureusement que le Comte Magnus possédait une entreprise de fabrique de pièce de moteur et de machines à vapeurs.
Un énorme système de crémaillères actionna les deux porte du hangar qui collisèrent lentement, laissant peut à peut entrevoir la lumière. Le Zeppelin, à l'extérieur, pivota et se dirigea vers l'ouverture. Il entra doucement dans le Hangar, les mécamancien sur les pacerelles obervant le dirigeable se positionner au centre. Une fois placé, le Zeppelin coupa les moteurs et des poutres mécaniques arrimèrent la coque du monstre volant pour le stabiliser.
Situés sur une pacerelle au dessu du Zeppelin, Sergerion et les autres Mécagérants, suivaient de près chaque mouvement humains et mécanique. Des pacerelles se placèrent de telle sorte qu'elle formaient des ponts entre la coque et les pistes du hangar. De nombreux systèmes de poulis furent mis en action pour décharger toute les cargaisons de la Confrérie et toute leurz inventions.


- Cela nous prendra une journée au plus. Dit Sergerion au autres Mécagérants. Dans cinq jours nous seons près à partir pour rejoindre le Magister.

Sur ces mots, ils se retournèrent et sortirent des hangars. Il restait encore d'autres pièces et machine à activer dans tout le complexe, il fallait que tout soit oppérationnel avant la tombé de la nuit.

***

Quatre jours plus tard, le Confrérie avait finis de s'installer et occupait une partie seulement des locaux, compte tenue de l'immensité du complexe. Pour ce rendre d'un secteur à l'autre, il fallait raverser de grand halls avec une longue et haute colonnade dont la façade qui donnait sur l'extérieur était vitrée, afin de laisser enter la lumière naturel. C'était le "petit plus" de Magnus, ce lieux était aussi bien un laboratoire qu'un lieu de vie, et le Comte avait toujouts la folie des grandeurs, et du luxe.
Le conseil des Mécagérant s'était réunni dans l'un de ces halls, préparant le départ de demain pour rejoindre le Magister. alors qu'ils faisait le compte du matériel à emporter, un Technomancien entra, une missive à la main.


- Mécagérants. Le Zeppelin est de retour avec le ravitaillement en nourriture et en charbon. Les recruteurs nous ont aussi envoyés les nouveaux initiés. Tout est sur cette missive.

Un des Mécagérants prit la lettre et intima au Technomancien de se retirer. Il la déplia et lut attentivement le rapport des recruteurs.

(Beoin du MJ pour savoir combien de nouvelles recrues aura la Confrérie des mécamanciens pour cette fois)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: arrivé à Avalon   Dim 29 Mai - 16:28

Courte et concise, la missive précisait les démarches des Recruteurs dans diverses régions. Les individus jugés aptes à rejoindre la Confrérie étaient triés sur le volet, conformément aux idées communes à tous.

Edit :
Pour cette fois, sept nouveaux venus avaient donc été jugés dignes et aptes à rejoindre les Mécamanciens, comme put le lire le Mécagérant.

[ Le nombre de nouvelles recrues correspond au résultat du dé +5 ]


Dernière édition par La Plume le Dim 29 Mai - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Plume
Scribouillard tout puissant

avatar


Messages : 324
Date d'inscription : 22/04/2011

MessageSujet: Re: arrivé à Avalon   Dim 29 Mai - 16:28

Le membre 'La Plume' a effectué l'action suivante : Quand la Plume intervient...

'Recrutement' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: arrivé à Avalon   Jeu 22 Déc - 16:29

Le Docteur Hudson entra dans le bureau du Magister de la Confrérie, celui-ci n'aimant pas sortir de son aile médicale, il était d'une humeur cassante. Magnus faisait avec, n'ayant que peut de temps à Avalon il ne se souciait guère des envie de chacun, Hudson le savait et pris sur lui en s'adressant à son Magister.

- Vous souhaitiez me voir Magister ?

- Oui Hudson, c'est vous qui m'aviez parlé de cette étrange maladie pulmonaire ?

- Oui, c'est exact. Pourquoi ?

- Existe t-il réellement un antidote à cette maladie ?


Hudson ne répondit pas tout de suite, cherchant ses mots.

- Pas exactement, un groupe de médecins ont travaillés dessus pour faire leur thèse. Ils ont fait beaucoup de découverte mais n'ont pas trouvé l'antidote.

- Comment en êtes-vous si sûre ?

- Et bien Magister, je faisait partie de ce groupe de médecin. Pourquoi cherchez vous un antidote, vous connaissez quelqu'un atteint de cette maladie ?

- On peut dire ça. Pensez-vous que vous pourriez continuer vos recherches sur cette maladie afin de trouver le remède ?


Hudson parut gêné, il avait déjà assez de travail sans compté les dix Initiés qu'il devait formé. Avalon comptait désormais plus de 200 membres de la Confrérie des Mécamanciens, ces derniers moi ayant connus une recrudescence des recrutements, mais ceux-ci stagnaient dorénavant.

- Je peut m'en occuper, mais il me faudra du matériel supplémentaire et surtout du calme. J'entend par là évité d'être dérangé à tout heure par un Initié qui s'est coupé ou brûlé.

- Vous aurez tout ce que vous désirez Hudson, vous êtes de loin le meilleur médecin que je connaisse.

- Vous voulez dire le seul que vous connaissiez réellement Magister, mais merci pour le compliment. Veuillez m'excuser, mais j'ai du travail.


Une fois Hudson partis, Magnus se leva de son siège et se dirigea vers la porte derrière son bureau. Il posa sa main dans le moule qui contenait de fines aiguilles au bout des doigts, il y eu plusieurs cliquetis puis la porte s'ouvrit. Cela faisait un moment qu'il n'était pas venue dans son atelier personnel, cela le détendait de faire de la mécanique.
Plusieurs chaînes partaient du plafond et semblaient soutenir quelque chose sous un grand drap blanc couvert de tâches d'huiles et de cambouis. Le Comte de Flavion s'équipa d'un tablier et de gants en cuir, puis s'empara de quelques outils disposés sur l'établie et sur les étagères qu'il disposa dans les poches du tabliers.

- J'ai hâte de te terminer ma beauté. Tu dépassera de loin toute celles que nous fabriquons, tu sera unique.

Dix ans que Magnus travaillait dessus, il repensa à toutes ces ratés avant de parvenir à ce futur chef d'oeuvre tout en enlevant le drap qui le recouvrait. Une fois à terre, son bébé fut apparant.



Il fit tournoyer une clé à molette dans entre ses doigts et s'adressa à sa création:

- C'est l'heure de te faire une beauté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: arrivé à Avalon   

Revenir en haut Aller en bas
 

arrivé à Avalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Haute Haldaran :: Montagnes de l'ouest-