AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Avalon   Lun 30 Mai - 14:28

AVALON



Bien qu'il soit d'une taille impressionnante, perché au sommet d'une falaise dans les montagnes de l'Ouest, le complexe Avalon de la Confrérie des Mécamanciens ne représente qu'un cinquième de Fort Haugun, l'énorme forteresse d'Haldaran. Entouré de neige la moitié de l'année et situé dans les hauteurs des montagnes, Avalon reste à l'abris des regards, cachant à la fois ses habitants et leut secrets. Après presque vingt ans de construction et une fortune dépensée, le complexe de la Confrérie s'est vu doté d'une structure solide et des dèrnière technologie mécaniques. En effet, un quart de l'installationne n'est composée que de moteurs à vapeur à la taille monstrueuse qui fournissent l'energie mécanique à tout les systèmes d'engrennage, poulis, grus, ouverture de portes blindées et de chauffage. De plus, en son centre trône le nouveau moteur de nouvelle technologie qui fournit de l'élèctricité à toute l'installation.
A l'intérieur, on compte de nombreux laboratoires, ateliers, entrepôts et armureries. Mais c'est aussi un lieux où il fait bon vivre comme en témoigne ses dortoires individuels pour les Technomanciens, ses refectoires et ses deux grands halls de chaque côté du complexe, offrant de part leur grandes baies vitrées amèjne la lumière naturel et offre une vue splendide sur les montagnes. Le tout dans une architecture moderne quidonne l'impression de grandeur, telle sont les goûts et la vision de Magnus Flavion


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: Avalon   Lun 13 Juin - 22:06

Zender suivait le petit cortège de Mécamanciens à travers les couloirs du complexe d'Avalon. Lui et les six autres initiés étaient arrivés dans la matinée et déjà un Technomanciens les avait pris en charge pour leur faire visiter les locaux, et bien sûre leur futur tâche. Il ne connaissait pas les autres initiés, mais comme lui ils avaient du un jour rencontrer un des recruteur de la Confrérie qui, comme pour lui, leur avaient offert cet chance. Ils avaient tous des âges différents, le plus vieux devait en avoir 35, et le plus jeune, c'est à dire lui, en avait 23.

- Nous allons maintenant entrer dans les laboratoires. Dès que votre initiation sera terminé, vous serez affectez à un Technomancien que vous assisterez dans ces Labos.

En face d'aux se trouvait une lourde porte fermé. Leur accompagnateur ôta son gant et plaça sa main gauche sur une interphase à droite de la porte des Labos. Il entendit des cliquetis, comme si une clés venait d'être insérée. Un lourd grincement résonna, signalant que les contrepoids s'abaissait, activant ainsi les engrenages qui firent coulisser les deux battant de la porte.
Le Technomancien remit son gant puis fit signe aux initiées d'avancer.
Zender regarda la prothèse de sa main gauche puis emboîta le pat aux autres.


- Comme vous vous en doutez, nous travaillons sur beaucoup de chose à la fois et nos performances dans nos recherches ont maintes fois prouvez que notre savoir commun n'a pas d'égale, du moins à ma connaissance, à Haldaran.

Zender regardait avec attention les différentes machines de tailles différentes et dont leur utilités lui échappait totalement. Un Technomancien, coiffé de lunettes de soudeur et d'un tablier de cuir, était à genoux devant une machine à trois roues et s'occupait de changer des pièces usées. Haute de deux mètre et possédant un moteur à vapeur à l'arrière, cet engin devait être un automate porte charge, comme ceux qu'il avait vu dans les hangars en arrivant.
Dans la pièce qui suivit, deux hommes étaient en train de charger un de ces fameux automates porte charges avec une lourde caisse cylindrique en métal. Une fois la cargaison posée, les Techomanciens activèrent l'automate qui fit ronfler ses moteurs, prenant la direction de la porte ouverte en face de lui.
La porte se referma ensuite, laissant les deux Technomanciens seul (ou u moins en compagnie d'autres automates inactivés), continuant à ouvrir des piles de caisses qui devait servir à finir d'installer convenablement les laboratoires.


- Vous avez pu constater que nous possédons de gros moyen, mais la majorité des machines annexes et automates sont le fruit de la Confrérie. Nos modèles plus performant n'existent pas sur le marché, et je ne parle pas que des automates.
Tout ce que vous voyez n'a été rendu possible que par le Magister. C'est le père de la Confrérie, le père de cet endroit et notre père à nous. Il a apporté tellement à la Confrérie dont il est le fondateur, il est sur le point de nous offrir bien plus.

Le petit groupe entra maintenant dans une pièce étriquée avec un simple éclairage et aucune chaise. En face d'eux, une baie vitrée qui donnait vue à une grande salle annexe bien éclairée. Les initiés se mirent en ligne alors que le Technomanciens continuait de parler. Mais Zender était concentré sur ce qu'il voyait dans la salle en face de lui.
Trois Technomanciens s'affalaient autour d'un autre qui, à première vu, était entièrement recouvert d'un sorte "d'armure en acier". L'initié put reconnaître l'automate de tout à l'heure, inerte aux côté des ingénieurs. Cette accoutrement l'élevait de quinze centimètres au dessus de ces compagnons et il était presque deux fois plus large. Sur son visage, encore à découvert, Zender put remarquer ses lèvres bouger, il était surement en train de donner des instructions aux autres.
Dans son dos, un moteur à vapeur cylindrique dont de chaque côté ressortait des petites tuyaux de bronze, semblait alimenter un ensemble mécanique qui s'étendait vers les bras et les jambes. Tout un ensemble de petits piston et d'engrenages dont la présence était plus conséquente sur le bras droit.


- Vous allez voir par vous même le potentiel que nous possédons dans ces domaines que sont la mécanique de pointe et l'armement.

Sur ces mots, les ingénieurs dans la pièces fixèrent le casque au reste de l'armure, ce qui rendit son porteur méconnaissable. Ce drôle de casque semblait posséder plusieurs orifices oculaires, mais ce n'était qu'une supposition de la par de Zender. Les Technomanciens ancrèrent ensuite une lourde mitrailleuse sous le bras gauche mécanique de l'armure. Les attaches de l'arme se clipsèrent facilement au reste et le porteur de l'armure plaça ses doigts autours d'un manche.
Les trois hommes quittèrent la pièce, laissant l'armure seul dans cette salle.





Une petite fumée blanchâtre sortit des tuyère dans le dos de l'armure, Zender aperçut les engrenages se mettre doucement en route. Le Technomancien à l'intérieur de cet armure leva doucement les bras, puis les rabaissa. De sa main gauche et s'empara d'une poignée sur le côté de la mitrailleuse afin de la maintenir droite. Il leva ensuite le pied gauche, l'avança, puis le reposa. Il fit de même avec le droit et, voyant que tout fonctionnait, marcha jusqu'à une ligne jaune tracée sur sol. Sa démarche était très lente et on ressentait le poids l'armure à chacun de ses pats, s'écrasant pratiquement sur le sol. L'assistance mécanique de l'armure permettant à son porteur de pouvoir soulever toute cette masse d'acier.
Arrivée à la ligne jaune, il stabilisa son arme à deux mains et la dirigea vers les trois mannequins alignés à vingt mètre en face de lui. Il pressa ensuite de levier dans sa main droite et l'arme cracha de le métal.
Le bruit devait être infernale à l'intérieur, à cause de la résonance, car même dans leur petite pièce et derrière une épaisse vitre les initiés se bouchèrent les oreilles.

Les douilles s’empilèrent sur le sol à vitesse constante et elle ne cessèrent de tomber que lorsque les mannequins furent tous pulvérisés.

Zender resta bouche bée devant e spectacle, tout comme les autres initiés. Mais le plus impressionnant fut le moment où les trois ingénieur revinrent dans la salle avec des armes légères, tel que des revolvers et des fusils, et tirèrent sur l'armure. Les balles ricochèrent sur la lourde cuirasse, ne laissant entrevoir que des étincelles à leur impactes et de faibles éraflures. Zender était impressionné, mais il savait que si les Technomanciens avaient tirés dans le dos de l'armure, celle-ci aurait put être mise hors de combat à cause de ces systèmes mécaniques encombrant et peut protégés.

A peine le spectacle fut-il terminé que l'accompagnateur du groupe d'initié annonça:


- Bien, voici un petit aperçut de ce à quoi ressemble la nature de nos travaux ... et bientôt les vôtres. Je vous garanti que derrière cet porte ce trouve des choses qui vous intéresseront et vous impressionneront bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Re: Avalon   Jeu 30 Juin - 16:58

Avec une incroyable dextérité, Zender fit pivoter la grue qui transportait une pile de caisse dont le contenue lui était inconnu. Il leva une manette et en abaissa deux autres, la grue se stabilisa et la chaîne roula sur la poulie, faisant ainsi descendre la palette sur le quai de chargement.
En cette mâtiné ensoleillé, tout les initié et Technomanciens avaient été affecté au chargement du Zeppelin, Des armes, des munitions, des armures comme celles qu'il avait aperçu lors de la visite des laboratoires, et des petites conteneur. Les Mécagérants avaient ordonné à la Confrérie d'être près à partir dans trois heures, depuis c'était un véritable souk sur les quais. Les automates de transport se baladaient dans tout les sens, se limitant au déplacement de lourdes charges.
On aurait dit que le Confrérie se préparait pour la guerre, les tourelles du Zeppelin avaient été révisé et les Technomanciens vérifiaient chacun leur fusils de tireur d'élite personnel, tous différents, allant des multiples lentilles de visées pour certain à une propulsion de la balle par gaz ou autre procédés comme en témoignait les nombreuses bombonnes et tubes.

Habillés de manteaux au col de fourrure, Zender, les autres initiés et un Technomanciens, les seuls restés à Avalon, regardaient le Zeppelin s'en aller au loin. Ils étaient tout les huit alignés sur une passerelle extérieur, silencieux. Au bout de quelques minutes, le Technomancien brisa le silence et s'adressant aux Initié, comme un prêtre professant la bonne parole:


- Chanceux vous êtes d'avoir rejoins la Confrérie juste avant la commencement de son apogée. Dans deux jours tous les frères reviendrons avec le Magister, et le pouvoir de la Confrérie pourra alors se manifester ailleurs que dans l'ombre. Vous verez, tous ce que vous avez espéré en venant nous rejoindre deviendra réalité sous peut.

Zender ne savait pas où la Confrérie se rendait ni à quoi le technomancien faisait référence, il se contenta de regarder le zeppelin qui devenait de plus petit au loin, jusqu'à ce qu'un nuage ne le fasse disparaître complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avalon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Avalon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Haute Haldaran :: Montagnes de l'ouest-