AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 protection mecanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anubis Thorgana
Contre-Amiral de la Mort

avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 21/05/2011

MessageSujet: Re: protection mecanique   Ven 2 Sep - 9:37

Alors que Cléomède et Chail revenaient de leur cabine, l'équipage d'Anubis s'appliquait à hisser les moutons un par un sur le Léviathan. On en fit monter quelques uns également sur l'Hydre de Lerne, et Anubis en profita pour donner quelques consignes à Lestatt. Lorsqu'il vit les deux hommes arriver avec leur escorte de pirates, il prit un air satisfait.

― Vous n'avez rien oublié, messieurs ? demanda-t-il tranquillement.
― Non, nous avons tout.
― Très bien. Faites-les monter, ordonna-t-il alors.
Au fur et à mesure que le steamer se vidait de ses occupants, l'équipage du bateau commençaient à se relever et à reprendre un peu de liberté. Le capitaine du steamer se remit à brailler :

― Ouais, c'est ça ! Allez-y, prenez tout, même nos armes ! On est ruinés à cause de vous, bande de monstres ! Mais c'est toujours pareil, avec vous, de toute façon, vous avez respect pour rien et en plus... AOUCH !
Anubis venait de décocher un coup de poing monumental dans la mâchoire du capitaine, qui rampait maintenant sur le sol et gémissait devant une de ses dents, qui reposait désormais sur le pont. Il s'approcha ensuite de lui et lui asséna un grand coup de talon sur la main droite, qui, rappelons-le, était salement meurtrie depuis l'abordage, ce qui arracha un nouveau cri au capitaine. Puis Anubis s'éloigna vers son bateau en maugréant :

― Il y a longtemps que je rêvais de faire ceci...
― Il aura du mal à utiliser ses mains, maintenant, commenta John d'un air mauvais.
― Allez, levez l'ancre ! cria Anubis à son équipage, tandis que les derniers occupants du steamer rejoignait leur navire.
La flottille d'Anubis se mit ainsi doucement en route, prenant comme il l'avait annoncé le cap de Shaïkos. Cléomède et Chail se tenaient au milieu du pont, entourés par leurs affaires, ayant l'air de ne pas trop savoir quoi faire. C'est alors que surgit à côté d'eux le quartier-maître Philéas Sorg.

― Bien le bonjour, les salua-t-il sur un ton qui se voulait sympathique et jovial. Je vais vous montrez où est-ce que l'on va vous loger. Suivez-moi !
Il se saisit d'une bonne partie de leurs affaires, et les entraina à sa suite dans les entrailles du Léviathan. Passée une porte de bois fort joliment décorée, il descendirent un long escalier, puis suivirent sur leur droite un long couloir dont les murs, aussi étrange que cela puisse paraître, étaient ornées de quelques tableaux, représentant pour la plupart des sortes de brume étranges et autres taches de couleur.

― Ce sont des œuvres traitant de la folie, commenta Philéas. Le capitaine Thorgana les a récupérées dans l'atelier d'un vieil homme d'Haldaran qui était alors sur son lit de mort. Ils semblent avoir une signification particulière, mais seul monsieur Thorgana a l'air en mesure de la saisir...
Ils finirent par arriver au fond du couloir, et Philéas poussa une porte à sa gauche. La pièce dans laquelle ils entrèrent était petite et austère. Il y avait trois lits en bois sur lesquels s'affalaient des gros matelas fourrés avec quelque chose qui ressemblait à de la laine. Au fond de la pièce, une fenêtre donnait sur l'Océan et éclairait péniblement la porte ainsi qu'une petite table cernée de trois tabourets, sur laquelle était posé un cendrier, qui était bien d'ailleurs le seul élément décoratif de la chambre.

― Cette chambre est justement réservée aux invités, expliqua Philéas. Vous êtes ici chez vous. Personne ne viendra vous déranger. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à allez me voir sur le pont. Demandez Philéas Sorg, ajouta-t-il en tendant sa main, que les deux hommes serrèrent successivement. Je reviendrai vous cherchez pour dîner. Et à ce propos, j'espère que vous aimez le poisson ! Hé hé hé !... Le capitaine vous retrouvera là-bas.
Puis il laissa les deux hommes s'installer. Qu'allait-il se passer maintenant ? Mystère. Mais en tout cas, Cléomède et Chail ne pouvaient pas prétendre que l'on ne s'occupait pas d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cléomède Brabantio
Marchand de tapis

avatar


Messages : 296
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 27
Localisation : a Traitreland

MessageSujet: Re: protection mecanique   Ven 2 Sep - 12:12

L'abordage est terminé, et sur le léviathan deux hommes ont été "invités". Le steamer repart comme s de rien n'était, et pendant que le capitaine gémissait, Emilio prenait conscience qu'une mission lui avais été confiée, un coffre qu'il devais protéger.

Le temps d'un abordage, deux fils du destins ont été noués, et sur le Leviathan un vieillard attend avec anxiété qu'on l'invite a diner...



Suite ici:

"Une bien étrange croisière"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

protection mecanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Très Saint Empire d'Abel :: Rossaria :: Port de Commerce-