AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un vol de nuit. Ou de zeppelin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkhain Rünayc
Pirate Capricieux

avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 25
Localisation : Montélimar

MessageSujet: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Jeu 11 Aoû - 21:12

    Zhian :
    Les voyageurs du zeppelin de nuit à destination de Louhne s'impatientent, il est 21h et ils ne sont toujours pas à bord de l'appareil. Ça fait déjà un quart d'heure qu'ils auraient du être à bord, encore ces nouveaux employés qui savent pas empiler des caisses et qui lambinent... Une poignée de minutes plus tard alors que l'énervement général continue de croitre devant le retard, un homme, visiblement un employé de port, s'approche de la quinzaine de riches détenteurs d'un billet pour le vol et leur annonce d'une voix monocorde

    - Le chargement des marchandises et des bagages est plus long que prévu en raison de problèmes mineurs, nous vous feront vous installer dans quelques minutes. Des boissons fraiches seront disponibles lors du vol à l'arrière de la nacelle.

    En effet, certains des voyageurs avaient remarqués que de lourdes caisses marquées du sceau officiel des armées étaient en train d’êtres acheminées vers la soute.
    C'est bien plus tard, lorsque la dixième de ces caisses fut entreposée que les voyageurs furent amenés à prendre place dans les confortables cabines qui leur étaient réservées.
    En effet, vu la morphologie d'un zeppelin, il ne pouvait y avoir d'étages différents sur ce modèle, et par soucis d'optimisation de l'espace il avait été instauré le principe selon lequel à l'avant il y avait le poste de pilotage, au milieu les marchandises, et à l'arrière (avant la machinerie bien sur) se trouvaient les cabines.
    le tout étant traversé par un unique couloir central dont de lourdes portes délimitaient les différentes zones.
    Ainsi les passagers n'avaient pas accès à la soute ni au poste de pilotage.

    Tout se déroulait pour le mieux et des encas leur avait même étés offerts en gage du retard.
    C'est tout au plus une demi heure après le décollage que certains voyageurs furent réveillés par un bruit sec plus à l'avant. Craignant un problème techniques ils firent appeler un serveur. Ce n'est que plusieurs minutes plus tard qu'il apparut à la porte, essoufflé, pour leur annoncer de sa voix haletante que ce n'était qu'un incident mineur, que tout allait bien se passer mais qu'il faudrait un peu plus de temps qu'escompté pour sortir les bagages car une caisse s'était renversée sur le sol.
    Malgré le raffut régnant dans la pièce adjacente, la peur qu'avaient distillés les mots "incident mineur" et le retard annoncé, tout les voyageurs retrouvèrent le sommeil en quelques secondes à peine.


    Certains craignaient le pire en s'endormant. Ils ne savaient pas que le pire qui pourrait leur arriver... Était déjà arrivé!
    En effet, les caisses n'appartenaient pas à l'armée, mais étaient des caches pour des pirates. Les nouveaux employés étaient justes infiltrés et avaient du se débarrasser des vrais travailleurs.
    Le crieur de la gare était il un employé de la compagnie de transports aériens? Je vous le laisse deviner.
    Tout était factice, une gigantesque mascarade. Même le repas qu'ils avaient avalés, il ne s'agissait que d'un plat bourré de somnifère pour laisser le champ libre aux intrus.
    Mais dans quel but?
    Dans un but bien précis... Ou deux buts biens précis devrai-je dire.


    Arkhain qui malgré ses nombreuses attaques n'avait jamais été reconnu par ses pairs comme un pirate de l'air talentueux en avait marre des petits larcins et de son unique embarcation. C'est en ruminant ces sombres pensées qu'il décida de faire d'une pierre deux coups. Voler un zeppelin de voyage impérial, fleuron de la technologie à vapeur et de la richesse, et prendre en otage en vu d'une demande de rançon (exorbitante) des nobles Halderans.
    Il avait tout planifié depuis des mois depuis sa cache sur l'ile qu'il occupait avec son groupe de pirates de l'air. Lui et ses meilleurs hommes cachés dans des caisses, le somnifère... Et tout s'était passé sans le moindre accroc. Le (faux) serveur avait ouvert leurs caisses, ils avaient abattus le commandant et le pilote d'une balle chacun avant de prendre la barre et de changer de cap tout feux éteints vers la crête du requin, leur base ou les attendaient le reste des pirates, armés et prêts à en découdre au moindre signe de rébellion.


    Une fois les prisonniers enfermés dans des cachots aménagés dans des grottes, le zeppelin caché entre les arbres (si l'on peut appeler ça caché, car c'est dur de dissimuler un objet si imposant), Arkhain et ses hommes purent se relâcher et aller boire en attente du lendemain ou la phase suivante de leur plan serait mise à exécution. L'interrogatoire des prisonniers et la rédaction des missives à leur famille.
    Leur chef la qualifia dans une tirade (entrecoupée des moments ou il se resservait en rhum) comme

    - Le moment ou il fallait user de la torture sur de jeunes vierges, tuer des personnes âgées en exemple, couper des doigts pour prouver à leur famille qu'on irai jusqu'au bout... Mais ne brulons pas des étapes et buvons, car ce soir est notre, buvons à notre victoire.



    Et c'est au petit matin, comme l'avait demandé leur chef que les pirates commencèrent les interrogatoires (plus ou moins poussés selon le caractère de la personne). Arkhain lui même y pris part tellement excitation du butin récemment acquis et à venir l’impliquait. Il voulait que tout se déroule sans le moindre accroc.


    C'est ainsi que le chef des pirates se retrouva enfermé dans un espace exigu à questionner la plus belle de toutes les jeunes femmes qu'il n'ait eut l'occasion de voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska D'Alehandra
« I believe I can fly. »

avatar


Messages : 12
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Ven 12 Aoû - 9:08

    Alaska boucla sa valise et quitta son grand appartement qui se trouvait dans le centre de Zhian. Quitter ses parents pour venir s'installer ici était une délivrance même si, elle devait l'avouer, ses études étaient éreintantes. Mais la demoiselle n'avait pas appris à se plaindre. On lui avait toujours dit d'affronter ses problèmes de front sans flancher ni le faire partager à tout le monde, et c'était bien là le seul enseignement qu'elle garderait de ses géniteurs. De toute façon elle avait trouvé sa voie et ses études lui plaisaient énormément. Elle allait devenir historienne et parcourir tout le royaume pour y découvrir des vestiges du passé et partager cette passion avec les plus jeunes. A vrai dire, avant d'arriver ici, Alaska n'avait pas eu de passions. Il y avait des choses qu'elle aimait faire, comme danser ou le piano, mais le fait qu'on l'ait obligée et non proposé ne pouvait hisser ces activités au rang de passions. La demoiselle prit plusieurs transport, perdue dans ses pensées. Ce n'est que lorsqu'ils annoncèrent « La Gare » qu'elle recouvrait ses esprits.

    Alaska descendit du transport l'avait laissé devant son point de rendez-vous en traînant sa petite valise et rentra dans la gare. Dehors la nuit était fraîche, mieux valait rester dedans. Elle chercha des yeux le groupe qui devait partir avec elle et les rejoignit. Les cinq meilleures élèves de sa classe et elle avaient un petit voyage jusqu'à Louhne, où elles allaient s'ouvrir aux arts. Les filles lui firent un sourire et un bref signe de respect, avant de la complimenter sur sa tenue. Alaska détestait ça, être noble. Partout où elle allait on se pliait devant elle et on faisait d'elle quelqu'un de supérieur, d'inaccessible. La jeune fille avait beau leur dire, elles recommençaient à chaque fois. Mais le compliment sur sa tenue lui faisait plaisir cependant : elle était vêtue d'une petite robe bordeaux dont le bas était en forme de ballon, de la même couleur que ses yeux. Pour ne pas montrer ses jambes elle portait des collants blancs opaques. Le long de ses mollets montaient deux rubans bordeaux, manière d'attacher ses chaussures de la même couleur. Enfin ses cheveux étaient attachés en un chignon volontairement mal fait et ses yeux étaient maquillés. En effet Alaska avait fait fort, mais les voyages scolaires n'étaient-ils pas le moment propice pour faire des rencontres ?

    Ils embarquèrent dans le zepplin, un peu excités. C'était la première fois en un an que quelqu'un de sa classe quittait la ville universitaire dans laquelle elles logeaient toutes. Le retard qu'avait ce dernier pour décoller en agaçait plus d'un, mais Alaska s'en moquait. Pourquoi s'énerver pour une chose pareille, surtout en sachant ce qui les attendait à l'arrivée ? Mieux valait arriver en retard que ne jamais arriver après tout ! Les cinq étudiantes montées à bord de ce zepplin regardaient autour d'elle, fascinées par les autres gens montés à bord du zepplin, l 'équipage, les caisses qu'on mettait dans la soute, et enfin on les arracha au spectacle pour les emmener dans leur cabine. Alaska trouva le transport lugubre et elle avait une mauvais impression. Très mauvaise d'ailleurs. C'était comme si ils étaient coupés du reste du vaisseau, enfermés et regroupés comme des animaux destinés à l'abattoir. Elle ne fit pas part de ses réflexions aux autres, ne voulait ni passer pour une paranoïaque, ni les effrayer. Alors elle serra les poings et s'endormit comme une masse après avoir mangé difficilement un en-cas.

    Quand elle se réveilla le matin, la comtesse fut prise de nausées. Elle avait la sensation d'avoir plongé dans un faux sommeil. Un peu comme une anesthésie … Ou des somnifères. De plus, le maigre en-cas de la veille ne tenait pas à l'estomac et avoir faim ne faisait que renforcer son mal-être. Elle finissait de se coiffer lorsque on entra violemment dans sa chambre pour la tirer dans le couloir et on la jeta dans une petite pièce. Elle se retrouva seule et s'assit sur une caisse, impatiente de savoir ce qui se passait. Elle n'était pas idiote, elle avait très bien compris qu'ils n'étaient pas arrivés à destination et que ce n'était plus tout à fait le même équipage que la veille. Le zepplin avait été détourné, mais pourquoi ? Alaska ne savait pas pourquoi elle n'avait pas peur. Était-elle folle, ou carrément inconsciente ? En tout cas elle n'était jamais aussi courageuse que lorsqu'elle avait peur. Un homme entra. Alaska se leva brusquement, attendant des explications. Mais le regard dur et dangereux de l'homme ébranla un peu sa confiance. Il avait à la fois l'air jeune et âgé. Comme si les épreuves de la vie l'avaient fait vieillir trop vite, tout comme elle. Quoi qu'elle n'avait pas l'air aussi méchante. La jeune fille sentit son cœur battre la chamade, et commença d'une voix assez assurée :

    « Vous vous attendez sûrement à une question du genre : Qu'est-ce que vous me voulez ? mais je n'ai qu'une chose à dire : quoi que vous attendiez des autres et de moi, quelques soient leur choix, même si ils décidaient de faire tout ce que vous leur demandez, ce ne sera pas mon cas. Jamais je ne me plierai devant personne. »


    Alaska savait que ce qu'elle venait de dire relevait de la folie, mais pourquoi mentir ? Pourquoi courberait-elle l'échine alors qu'elle avait décidé de ne plus le faire ? Elle savait qu'elle risquait de passer un sale moment, peut-être allait-elle même se faire torturer et violer. Mais elle se défendrait jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de forces pour lutter. Elle se rassit bruyamment et croisa les bras et les jambes, l'air farouche et insolent. En regardant mieux l'homme, Alaska se sentit défaillir. C'était un pirate. Et les pirates étaient réputés pour faire subir des atrocités à leurs victimes. Mais elle ressentit quelque chose de différent aussi, comme … De l'excitation ? Elle avait toujours eu le goût du danger, et se trouver en présence de l'allégorie de ce qu'elle appelait danger l'excitait vraiment. Elle rougit légèrement mais ne flancha pas et ne quitta pas le regard de l'homme qu'elle soutenait sans ciller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://h-s-sup.forumactif.com/
Arkhain Rünayc
Pirate Capricieux

avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 25
Localisation : Montélimar

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Ven 12 Aoû - 13:49

- Je sent qu'on va bien s'entendre.. Si seulement tu n'étais pas un obstacle sur ma route. J'aurai plusieurs choses à te demander. Par politesse bien entendu, car je sais qui tu es, bien entendu, le vol n'a pas été attaqué au hasard. Mademoiselle d'Alehandra prends le zeppelin. D’ailleurs je te remercie ainsi que toutes tes amies d'avoir mangé ma petite collation.
Ainsi j'ai un moyen de pression sur vous.
Car bien entendu ça contenait un somnifère, mais aussi un poison qui met un certain temps à te tuer; Tu dois avoir mal à la tête d’ailleurs. Désolé c'est un des symptômes désagréable que je n'ai pas réussit à enlever à cette substance... Dommage que ça ne tue pas proprement... Mais je m'égare, alors comme tu l'as deviné, nous allons demander une rançon assez conséquente à tes parents pour te libérer. Ou alors le poison fera effet. Ce qui serai bien dommage, tu me semble assez intelligente pour convaincre tes parents n'est ce pas?

Elle lui plaisait bien, pas seulement physiquement, elle avait du caractère. Et du courage. Si elle était né ailleurs elle aurai pu être pirate. Il savait qu'il aurai pu en faire sa femme si elle n'avait pas été une simple marchandise... Et on ne joue pas avec la marchandise! Devant l’absence de réponse de la comtesse Arkhain poursuivit employant le même ton, à la fois mielleux et cru qui le rendait extrêmement menaçant mais en étant prêt à réconforter la jeune femme si elle commençait à flancher. Ce qui ne semblait pas être le cas.

-Bien, il va tenir à toi, et à toi seule de demander la rançon. Un pigeon voyageur qui à été élevé par un ami à coté de la demeure de tes parents leur apportera ta missive. Dans la semaine nous aurons la réponse, et je saurai si je dois te donner cet antidote

Tandis qu'il prononçait cette phrase il s'approchait de plus en plus d'elle jusqu'à murmurer les derniers mots au creux de son oreille; Alors qu'il était si près d'elle il pu sentir sa fragrance enivrante qui lui faisait tourner la tête. Il pu entrapercevoir sa poitrine naissante, son cou qui bien que souillé par la nuit qu'elle avait passé dans sa cellule restait horriblement excitant. C'est tandis qu'il la contemplait qu'il lui tendit inconsciemment le flacon d'antidote

-Maintenant bois ça. Tu ira mieux. Je ne devrai pas faire ça, mais comprends moi, je pense que tu es une jeune femme de confiance. Seulement si tu en abuse, je te tuerai. Sans aucune pitié ni la moindre once de tendresse. J'arracherai tes si jolis ongles un à un, je te déchirerai la chair avec mes crochets. Je te ferai souffrir jusqu'à ce que tu me supplie de te tuer. Et vu ce que je constate de toi ça peut durer des heures. Ne me force pas à faire ça. J'ai déjà du tuer la fille de ce riche marchand pour lui prouver que nous n'hésiterons pas. Je sais que tu es bien plus intelligente que lui; Encore une fois, ne me déçois pas.
je reviendrai demain. D'ici la écris une jolie lettre émouvante à tes parents.
Je t'apporterai à manger en personne. Ne t'inquiète pas, elle ne sera point empoisonnée. J'ai beau être un pirate, je respecte mes prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska D'Alehandra
« I believe I can fly. »

avatar


Messages : 12
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Ven 12 Aoû - 20:16

    L'homme parlait beaucoup et Alaska avait du mal à tout encaisser. Il voulait qu'elle envoie une lettre à ses parents pour demander une rançon ... Premièrement c'était rare que les victimes envoient elles-même leurs lettres, sachant qu'elles pouvaient y écrire n'importe quoi ... Mais en plus elle ne parlait plus à ses parents. La panique la gagna mais elle ne le montra pas, ne voulant pas flancher devant l'ennemi. Mais maintenant elle savait d'où venait le mal de tête horrible qu'elle supportait depuis son réveil : du poison. Pourquoi se laisserait-elle embobiner si c'était pour mourir après ? Elle serra les poings en sentant les larmes commencer à lui monter aux yeux. Elle ne voulait pas mourir, pas maintenant. Après tout elle avait à peine dix-huit ans, et alors que sa vie ne faisait commencer, on lui arrachait brusquement. Tout ses rêves d'avenir, envolés. Mais peut-être que c'était le prix à payer pour être partie de chez elle alors qu'elle avait là-bas luxe et sécurité.

    Son plus beau souvenir remontait dix ans en arrière. C'était d'ailleurs l'un des seuls souvenirs qu'elle ne voudrait pas effacer de sa mémoire. C'était la première fois qu'elle avait vu la mer. Ses parents l'y avaient emmenée pour fêter son huitième anniversaire. Ses petits pieds s'étaient enfoncés dans le sable, tandis qu'elle courrait jusqu'à l'eau, à la fois émerveillée et terrifiée. Alaska se souviendra toujours de l'air marin qui secouait ses cheveux qui se collaient sans cesse sur son visage et de l'odeur du sel qui emplissait son nez et qui la marquerait à jamais. Ils avaient mangé un gâteau, assis sur une couverture. Il y avait son prénom écrit dessus. Elle avait pris la part où il y avait une rose mais l'avait fait tomber dans le sable, et elle avait pleuré. Ensuite sa mère l'avait prise par la main et l'avait emmené dans l'eau. L'écume lui caressait les mollets et de temps à autre elle criait parce qu'elle avait marché sur un coquillage cassé.

    Elle emporterait ce dernier souvenir avec elle, comme un secret inavoué et inavouable. Quand l'homme s'approcha de son oreille, Alaska frissonna. Elle ne comprit même ce qui venait de lui prendre; Était-ce la peur ? De savoir qu'elle allait mourir à cause de lui ? Ou bien ... Non, ça ne pouvait rien être d'autre. Rares étaient les hommes qui l'avaient approchée comme ça, et elle n'avait jamais ressenti un truc pareil. Cette sensation de chaleur dans le ventre, le cœur battant à tout rompre. C'était forcément la peur. Pourtant Alaska ne tremblait pas, elle n'avait même pas les mains moites. Quand l'homme lui parla à l'oreille elle rougit carrément, et d'autant plus lorsqu'il lui donna le flacon d'antidote. Pourquoi faisait-il ça ? Elle le prit et but le contenu d'une traite, avant de cacher le flacon dans son petit sac sous sa robe. La demoiselle finit par parler, mais sa voix tremblait et elle eut du mal à s'exprimer clairement.

    " Je ne vous décevrai pas mais ... Ils ne me considèrent plus comme leur fille ... Je .. Je ne sais pas, ils ne voudront pas. En tout cas merci pour l'antidote, même si vous allez me tuer quand même ... "


    Ses propos n'étaient même plus rationnels. Alaska attendit qu'il sorte pour écrire quelque chose. C'était un appel au secours, une supplication. Jamais elle n'aurait pensé être obligée de faire ça un jour, elle avait essayé de les effacer de sa vie. Elle essayait de les faire culpabiliser, de toucher une corde sensible : ils l'avaient fait naître, ils ne pouvaient pas perdre ses sentiments pour elle. De plus elle avait aussi dit que c'était du gâchis de tuer une noble alors que leur "race" était si rare. Quand elle eut fini, Alaska ferma les yeux et laissa ses larmes couler. C'était nerveux et elle n'arrivait pas à les retenir. Elle s'endormit et fit des cauchemars. Dans chacun d'eux se trouvait l'homme et il la torturait, la battait, la violait. Elle n'en pouvait plus, et le supplier d'abréger ses souffrances. Une fois pourtant, elle rêva qu'il l'emmenait loin d'ici et arrêtait son activité de pirate pour l'épouser. Ce dernier rêve lui fit ouvrir les yeux. Elle était en sueur et elle ne savait pas quelle heure il était. A côté d'elle reposait la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://h-s-sup.forumactif.com/
Arkhain Rünayc
Pirate Capricieux

avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 25
Localisation : Montélimar

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Sam 13 Aoû - 14:05

Arkhain lisait paisiblement dans sa chambre, une petite alcôve à flanc de falaise joliment aménagée.
Son petit coin de paradis, il fallait y monter par un escalier en bambous et une échelle qu'il pouvait enlever en cas de danger. A l'intérieur, il y avait l’alcôve ou il avait élu résidence et un étroit boyau qui s'enfonçait profondément sous terre. Le temps qu'il avait passé à aménager ce dernier faisait qu'il le connaissait dans ses moindres recoins. D'abord la trappe secrète, ensuite la cheminée ou il fallait utiliser une corde pour descendre Le long couloir. Et enfin la grande salle. C'était sur cette salle qu'arkhain comptait en cas d'attaque. En effet, le petit cours d'eau qui disparaissait plus haut dans les montagnes y réapparaissait pour se jeter dans une fosse ou l'eau de mer arrivait. Et à marée basse, il était possible en retenant sa respiration de passer par le puits pour sortir et déboucher dans une petite crique derrière les montagnes, sur la face abrupte de l'ile. Crique dans laquelle il avait soigneusement caché une barque contenant des armes, de la nourriture, un peu d'or et de l'eau.
Arkhain savait sa planque sure en cas d'attaque, avec les pièges qu'il avait disséminé un peu partout il faudrait un temps fou à ses poursuivants pour atteindre la salle souterraine (s'ils ne sont pas morts avant). Et il leur faudrait plusieurs heures encore pour en sortir et pouvoir le poursuivre. il comptait sur ce temps pour se faire la malle vers l'ile la plus proche.

C'était tandis qu'il lisait que ses pensées vagabondaient et s'attardaient sur son plan de défense.
il n'arrivait pas à se concentrer. Pourtant il lisait certainement la plus émouvante des lettres qu'il ai pu lire. Celle d'un enfant d'à peine 10 ans qui écrit à ses parents pauvres de Zhian pour leur dire qu'il va mourir. Que le cadeau que lui avaient offert toute sa famille, le vol vers Louhne, le tuerai; Il leur demandait de ne pas trop le pleurer et de ne pas haïr les pirates qui lui avaient fait ça. Qu'il respectait leurs idées mais qu'il était la victime. Arkhain essayait vraiment de se concentrer mais ses idées vagabondaient, la lettre, le souterrain, le repas du soir, Alaska, la lettre, Alaska... Oh et puis pourquoi pensait il à elle. Il en avait assez, elle revenait dans chacune de ses pensées alors qu'il essayait vivement de l'en chasser. C'était extrêmement agaçant. Surtout qu'il ne pouvait pas se permettre de tomber amoureux. Surtout pas d'elle. Il n'avais jamais éprouvé de sentiments, alors évidement il était désemparé. Mais sa raison le poussait à ne rien faire.

Malheureusement il pensait de plus en plus souvent à elle tandis que l'heure à laquelle il lui apporterai à souper approchait. Il ne savait que faire, la laisser partir sans rançon et ne plus jamais la revoir? La laisser s’échapper au risque qu'elle meure? la libérer et perdre toute autorité auprès de ses hommes?
C'est perdu dans ses sombres cogitations qu'il échafauda un plan. Qui causerai certainement sa perte, mais plus il y pensait plus il lui semblait bien ficelé.

A peine quelques minutes plus tard, tandis que son esclave qu'il avait fait appeler montait à l'échelle avec deux pains, il tenait deux rouleaux de parchemin et deux petites clefs à la main. Quand elle lui adressa la parole, ce fut avec un ton mielleux teinté de peur.
- Que puis-je pour vous Monseigneur?


-C'est simple, Luëdwan, ça fait assez longtemps que tu es à mon service pour me connaitre. Tu sais que je peut être cruel mais que je peux aussi être bon. Aujourd'hui je serai bon. Cache ces deux parchemins avec une clef chacun dans les pains des rations pour les prisonniers que tu m'as apporté la. Donne celui avec le parchemin rouge à Alaska, tu sais la jeune fille que j'ai interrogé, et le second au jeune enfant. Ensuite je te confie une mission des plus secrète. Tu attendras que mes hommes soient saouls pour tuer le garde des cellules avec cette dague. Tu lui présenteras une lettre signée de ma main, il ne se méfiera pas de ma servante personnelle. Ensuite tu sifflera un grand coup et les deux prisonniers que je veux faire évader te suivront. Rejoins moi derrière les zeppelin. Cette nuit je pars faire un raid sur la plaine à coté de Louhne. On vous déposera au passage. Tu accompagnera ces jeunes gens à Zhian. Si ils arrivent saints et sauf, je suis sur qu'Alaska t'offrira assez d'argent pour poursuivre et retrouver ta famille. Mais rappelle toi. Mes hommes ne sont pas, et ne devrons jamais être au courant. Si tu es découverte tue les. Trahis moi et je tuerai tes enfants à Thèbes de ma propre main. il en va de même si l'un des deux meurt.
Maintenant prends tout ça et va t'en. Quel le vent souffle dans tes voiles


C'est tandis qu'elle s'affairait à tout mettre en place qu'Arkhain préparait leur fuite à bord du zeppelin. il avait fort peu de temps à sa disposition et fort à faire.



Contenu des lettres :
A Zillhean :

Tu as été courageux, tu ne mérite pas de mourir, tu n'es pas comme ces bourges sans cœur qui te piétineraient si ils le pouvaient. Je ne suis pas comme ça non plus.
Suis La femme qui t'apportera à manger quand elle sifflera cette nuit. S'il te plais, je sais que tu n'as que 10 ans, mais tu en est capable, c'est ton prix à payer pour t'enfuir. Veille sur la jeune prisonnière qui est avec vous. Et mange cette lettre quand tu aura finit de la lire.
Merci.
Arkhain


A Alaska :

Je ne sais pourquoi je fais ça mais considère toi comme libre. Tu auras dans ton pain un flacon, c'est l'antidote pour le jeune enfant qui sera à tes cotés. Durant ton escapade suis la femme qui te feras sortir. Mais si jamais elle vous trahis tue la. Dans la caisse dans laquelle tu sera enfermée se trouve un peu d'argent, un pistolet au cas ou, une carte d'Haldaran et un pigeon voyageur. Envois le moi quand tu arrive s'il te plais. J'ai énormément apprécié de pouvoir te contempler; Désolé d’être de l'autre coté des barreaux.
Cette nuit quand la femme sifflera ouvre ton cadenas avec la clef et fuis avec elle. Vous me retrouverez derrière mon zeppelin ou je vous cacherai dans des caisses qui seront déposées dans les plaines de Louhne.
PS : la lettre ci contre est pour Mon esclave qui vous accompagnera, tu la lui offrira quand elle vous aura ramené, elle contient la cache ou se trouve un peu d'argent pour vous.
Bonne chance.
Arkhain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska D'Alehandra
« I believe I can fly. »

avatar


Messages : 12
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Ven 19 Aoû - 15:10

    Alaska n'en revenait pas. Elle allait être relâchée, elle n'allait pas mourir. Non seulement le pirate qui avait l'air si méchant lui avait donné l'antidote au poison qu'elle avait avalé, mais en plus il allait la faire libérer avec un enfant. Elle n'eut qu'une pensée pour ses amies qui ne sortiraient certainement pas indemnes. Mais dans ces moments là, l'instinct de survie était plus fort que l'amitié chez la demoiselle. Après tout le terme "amies" était trop fort, elles n'étaient que des filles avec qui elle rigolait entre deux heures d'étude. Et puis il valait mieux sauver un petit garçon que des personnages de son âge. Ce n'était qu'un enfant, il n'avait pas à subir des violences, il n'avait pas à affronter la mort en face. La demoiselle réussit à ne pas trembler et à garder les idées claires. Elle avait dans la main la clé de sa cellule, un flacon et du pain qu'elle avala rapidement au cas où elle entendrait le sifflement. Tournant en rond dans sa cage comme un lion qui attendait de s'enfuir, Alaska pensait. Elle pensait à la façon dont elle en était arrivée là aussi à cet homme. Elle rougit de nouveau et secoua la tête pour penser à autre chose.

    Un sifflement lui fit recouvrer les esprits. Elle s'arrêta net et ne bougea plus pendant quelques instants, avant de réaliser que c'était maintenant ou jamais. En faisant le moins de bruit possible, Alaska enfonça la clé dans la serrure et ouvrit la porte. Elle avait eu du mal, ses mains tremblaient à présent. Elle jeta un œil dans le couloir. L'enfant sortait aussi. Il avait l'air plus courageux qu'elle encore, le regard déterminé et ... Du papier sortant de la bouche. Mais Alaska n'en tint pas compte et l'attrapa par la main sans un mot, avant de l'entraîner vers la femme qui les attendait de l'autre côté du couloir. Au loin, on entendait des rires graves d'hommes saouls. Alaska détestait ça et en avait peur. Qui savait de quoi était capable un homme ivre et d'autant plus un pirate ? Le garçon cachait terriblement bien sa peur. La jeune fille savait qu'il n'était pas rassuré seulement grâce à sa petite main moite qui serrait la sienne de toutes ses forces. Il arrivait même à lui faire mal, mais c'était elle la plus âgée ici. Elle devait le rassurer et le protéger, ce serait son but à présent. Quand tous trois s'arrêtèrent quelques instants , elle déposa un baiser sur son front et il se détendit un peu.

    La femme finit par les faire sortir du zeppelin. Alaska faillit fondre en larme mais se retint avec conviction. De retour à Zhian elle pourrait pleurer autant qu'elle voudrait, ce n'était pas le moment de flancher. D'une voix douce, elle demanda à l'enfant :

    " Comment tu t'appelles ? "


    Il lui rendit son sourire et dit d'une voix forte, gonflant la poitrine de fierté :

    " Zillhean mademoiselle ! C'est le prénom de mon père et de mon grand-père, et de son père avant lui... Et ainsi de suite ! Et vous mademoiselle ? "


    Alaska rigola doucement et lui caressa les cheveux.

    " Cesse avec tes "mademoiselle", je m'appelle Alaska. Alaska d'Alehandra. "


    La femme qui les avait accompagné et n'avait pas ouvert la bouche jusqu'à présent leur fit signe de se taire. Alaska se tut mais ressentit une pointe d'énervement. Elle ne supportait pas qu'on lui donne des ordres. Si sa vie et celle de l'enfant n'avaient pas été en danger, elle ne lui aurait pas obéit. Ils marchèrent rapidement, en silence. Le zeppelin avait l'air plus gros dehors que dedans, et leur périple parut interminable. Et si tout ça n'était qu'un piège, destiné à les humilier pour mieux les torturer ? Et si les pirates les attendaient là-bas, pour les tuer devant les autres prisonniers ? La peur fit battre son cœur et Alaska fut prise d'une nouvelle montée d'adrénaline qui lui donna des ailes. L'homme les attendait là, seul. La jeune fille voulut lui sauter au cou pour le remercier, se serait donné corps et âme à lui pour ne lui rendre qu'un dixième du service qu'il venait de lui rendre. Zillhean se courba légèrement devant lui, le regard fier et courageux. Alaska fut émue de voir un enfant si jeune si vaillant. Si seulement il avait pu être son frère !

    Elle aurait pu faire de même mais ne voulut pas. Elle avait promis de ne jamais se baisser devant quelqu'un, elle tiendrait parole. Alors d'un pas chancelant, elle s'approcha du pirate et prit l'une de ses mains dans la sienne et la caressa un peu. Elle ne savait quoi dire, elle ne savait comment le remercier. Elle avait peur de lui, mais sa présence la rassurait également. Elle voulait se blottir dans ses bras et être en sécurité, ne plus rien craindre. Fixant quelques instants ses yeux, Alaska finit par relâcher cette main qui avait failli la tuer mais lui avait sauvé la vie et recula, avant de monter dans la caisse avec le petit garçon. D'une voix affectueuse, pleine de reconnaissance et douce au possible, la demoiselle lança :

    " Merci infiniment pour ce que vous avez fait ! Sachez que les gens qui m'ont aidé pourront compter sur moi au moment où ils en auront besoin. "


    La jeune fille donna l'antidote au gamin qui se plaignait de maux de têtes. Puis ce dernier s'endormit dans ses bras et elle le serra contre elle avant de poser son front contre son épaule et faire de même. L'air manquait un peu et la chaleur était dérangeante, mais ils ne mourraient pas. Pas aujourd'hui. Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle ne savait même pas le nom de l'homme qui l'avait sauvé. Elle aurait voulut qu'il soit là et les rassure, leur dise que ce n'était pas un rêve et que leur vie allait reprendre comme si de rien n'était. Alaska ressentit de nouveau cette impression de chaleur dans le ventre en pensant à lui et soupira. Ils allaient vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://h-s-sup.forumactif.com/
Arkhain Rünayc
Pirate Capricieux

avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 25
Localisation : Montélimar

MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   Mar 23 Aoû - 19:30

    Tout se passait comme prévu, il avait déchargé ses prisonniers en prétextant des agents doubles que personne ne devait connaitre. Et à présent ils filaient vers Scyntilla ou il devait être déposé pour voir un de ses ancien ami. Un ami qu'il avait rencontré lors de ses années d'errance sur le territoire. Quand il n'était qu'un pré-adolescent, quelques années avant qu'il ne tue son frère. L'homme qu'il allait voir se faisait nommer Théo le tueur. Un nom bien pompeux aux yeux d'Arkhain qui l'avait connu sous le nom de Théo... mais l'adjectif qu'il appréciait le qualifiait assez bien.
    Le pirate avait au cours de sa carrière vu pas mal d'assassins en tout genre, mais jamais pareille brute sanguinaire!
    Il devait le voir pour une besogne assez spéciale. Il voulait faire assassiner deux nobles des domaines seigneuriaux. Le comte et la comtesse d'Alehandra.


    Il avait pensé à tout ça lors du trajet. Si il les tuait il resterai a seule personne envers qui elle était attachée, et elle pourrai ainsi rejoindre sa flotte de pirates.

    Il y avait aussi des chances pour qu'elle le haïsse... Ce qu'il allait faire s’appelait un coup de poker. Et le poker il aimait ça.

    Ils approchaient déjà et les lumières de la capitale brillaient au loin. Des centaines de globes allumés tout les soirs et éteints tout les matins par des dizaines d'ouvriers qui connaissaient les moindres ruelles de la cité. C'était un de ces hommes qu'Arkhain allait voir.
    Théo n'était rien de plus qu'un honnête travailleur à la solde de l'état. Du moins en apparence.

    C'est au détour d'une ruelle pas encore éclairée que Théo eut un mauvais pressentiment. Celui de se sentir observé. Il sentait que quelque chose ne tournait pas rond. Et quand il ressentait ça c'était pas bon signe. Il en avait du flair Théo, pour trouver des victimes mais aussi pour flairer les emmerdes! Et la il sentait plutôt les emmerdes que les victimes.

    Il commençait à peine à faire demi tour quand il compris pourquoi il se sentait si mal. Il avait un pistolet d'assez belle facture qui était posé entre ces deux yeux.
    Comment quelqu'un avait pu le berner si facilement, il connaissait toutes les portes dérobées du quartier, et la seule qui aurait permis ça, il était le seul en vie à la connaitre. A moins que...



    - Salut Théo, ça faisait longtemps... Depuis ce jour ou tu m'as tué!



    Le tueur n'en revenait pas. Il avait tué Arkhain de ses propres mains. C'était il y a plusieurs années, et son frère était bien trop âgé pour pouvoir être devant lui. Il avait du faire une erreur, il n'avait pas du mettre assez de poison. Mais qui était donc l'homme qui brulait dans sa maison lorsqu'il n'avait enflammé en croyant que son ennemi était sous l'emprise d'un somnifère?



    - A ton visage tu te pose des questions... Eh bien non je n'ai pas bu de ton breuvage maudit. Comme je ne dormait pas dans la maison quand tu l'as embrasé!
    Par contre ta sœur que tu n'as plus revu depuis ce jour.. Eh bien disons que nous faisions lit commun à l'époque, et que j'ai pensé que la laisser dans le lit serait pour toi une punition suffisante...
    Mais je ne suis pas la pour parler de ça, le passé doit rester à sa place. Je nous considère comme quittes. Je suis la pour passer un marché. Tu va tuer le comte et la comtesse d'Alehandra! Tu as deux semaines, après il sera trop tard. Il ne te reste plus qu'un frère et nous savons ou il réside, tu devrais prendre soin de lui. Ne me déçois pas ou lui ne sera pas déçu par mes bourreaux!
    Fais le et je te récompenserai généreusement, peut être même que je ne te tuerai pas.


    C'est tandis que Théo réfléchissait à comment éviter de faire ça et sauver son frère que tout s'embrouilla. Il se réveilla la le lendemain matin avec un simple mot dans la poche :


    Nous avons ton frère, tue les d'Alehandra et on le relachera, tue leur fille et il endurera milles morts!
    Arkhain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un vol de nuit. Ou de zeppelin.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un vol de nuit. Ou de zeppelin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Archipel Yunaï-Einji :: Iles inexplorées-