AccueilAccueil  Cartes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Concordia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Magnus Flavion
Magister de la Confrérie des Mécamanciens

avatar


Messages : 136
Date d'inscription : 27/04/2011

MessageSujet: Le Concordia   Lun 22 Aoû - 14:03

Garviel s'avança prudemment sur la passerelle qui surplombait les fonderies de l'usine n°23 du Consortium. Du métal en fusion coulait dans les grands moules autours desquelles se croisaient de nombreux ouvriers. La chaleur était à la limite du supportable, il se demandait comment les ouvriers faisait dans leur grand tabliers de cuir. Il se passa un mouchoir sur son front en sueur et le rangea dans la poche de sa veste.

- Vous ne vous sentez pas bien ? demanda une voix derrière Garviel.

Celui-ci se retourna et vit le colonel Victor Makareff en uniforme bleu et noir, les couleur réglementaire de sa petite armée de mercenaire qu'il commençait à mettre au point. On voyait déjà des soldats de l'AMS (Agence Makareff de Sécurité) de plus en plus nombreux dans les usines et les centre administratifs.
Ils étaient assez intimidant avec leur masque à gaz et leur armure de combat noir posée sur un long manteau bleu en cuir.


- Non, c'est que ... je n'ai pas l'habitude de descendre moi même dans ces usines. Mais comme nous avons quintuplé nos effectifs, je me doit, et surtout sur ordre du président, de m'assurer du bon fonctionnement de nos acquisitions.

- Et bien suivez moi, je dois vous présenter le détachement de l'AMS qui protégera ce secteur industriel du Consortium et vous parler du Concordia.

- Oui, bien sûre, je vous suis.


Ils passèrent une lourde porte hermétique et enfin la fraîcheur s'installa. Après avoir traversé plusieurs couloirs, le colonel se posta devant une balustrade où une centaine d'hommes se trouvaient en contrebas. Il étaient en train de s'équiper et de fixer leur pièces d'armures. D'autres prenaient leur armes à l'arsenal puis plaçaient les balles dans le chargeur.

- C'est les quartiers de la sécurité. Avec le budget que le président m'a alloué, j'ai optimisé au maximum le rapport nombre et équipement. Pour le moment j'ai recruté sept cents hommes. Mais dans quelques mois nous en aurons presque trois milles. Je nous est procuré des équipement anti-émeute, au cas où. Boucliers blindés, barricades défensives et tout ce qu'il faut. Dès que j'aurais former la garde personnel du président, nous pourrons les équiper les armures assistées.
Maintenant suivez moi, je doit retourner au plus vite à Scyntilla pour continuer mes investigations, alors dîtes moi où en est l'affaire du Concordia ?


Garviel accompagna le colonel jusqu'à l'extérieur en lui expliquant:

- Le président sera content, il est comme il le désirait. J'ai dépassé le budget alloué mais la qualité sera là.

- Parfait, et comme est-il exactement ?

- C'est une anciennes frégates de l'armée dont un vieux mercenaire se servait pour travailler. Il à naviguer une dizaine d'années et protéger une vingtaine de convois marchant. Mais depuis cinq ans il restait inactif en cale sèche, faute de moyens. Je ne vous raconte pas l’émerveillement du vielle homme quand il m'a vu sortir de quoi vivre une parfaite petite retraite.

- Et l'état du navire ?

- On est en train de le remettre à neuf. De nombreuses pièces de moteurs devait être remplacées, donc on l'a équipé de nos meilleurs moteurs à vapeur. Et du nouveau blindage à été posé. Meilleur protection et plus malléable.

- En parlant de protection, comment est l'armement ? Il faudra savoir mettre les pirates au respect.

- Il y a peut de canon comparé à un cuirassier si s'est ce que vous voulez savoir. Il y a 30 canons lourd, 15 de chaque côté. C'est du gros gros calibres, ça devrait vous plaire. Les militaires s'en servent pour défoncer des fortifications alors vous pensez. Mais c'est rien comparé à l'armada des militaires, remarque aucun pirate ne s'y risquerait non plus quand je voix les mastodontes de la marine sortir du port.
Par contre il faudra un équipage expérimenté pour les recharger, les obus son aussi grand qu'un homme alors il faut les soulever avec un système de poulies et de chaînes.

- Il n'y a que de l'artillerie lourde ?

- Non, il y a dix canons de calibres moyen montez sur raille. Il se trouve sur le premier pont. Nous avons remplacé le canon anti-aérien par deux nouvelles batteries à le poupe et à la proue sur le deuxième pont. Sans comptez les mitrailleuses nouvelle génération que nous avons placez sur le premier et deuxième pont.

- J'ai hâte de le voir flotter ce rafiot, nous devons de toute façon partir pour l'Archipel dans une ou deux semaine, ce navire d'escorte sera donc près.

-Je l'espère ... ha voici votre voiture ... bonne route colonel.


Il serra la main métallique du vieux militaire qui entra ensuite dans la calèche. Celle-ci prit la direction de la gare de Thèbes, un direct pour Scyntilla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le Concordia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haldaran :: Basse Haldaran :: Thebes :: Le grand complexe Manufactoriale-